On voit encore des publicités sur différentes chaines de télé que « l’armée recrute ». Avec une campagne de communication aussi forte, de plus en plus de jeunes sont attirés à faire ce métier. Mais selon des rapports officiels, la grande majorité des affaires traitées au tribunal militaire concernent la désertion. Qu’est-ce qui explique donc cette désertion et quelles en sont les conséquences ?

Devenir militaire, une vraie vocation

Ne devient pas militaire qui le veut. En effet, c’est un métier difficile et il faut être prêt pour faire carrière. Il y a plusieurs risques qui sont liés à ce métier, notamment pour les unités de combats. Ainsi, devenir militaire doit être une vocation. D’autant plus que la vie militaire n’a rien à voir avec la vie civile. Les règlements y sont plus durs, et la structure est difficile.

Pourtant, de plus en plus de jeunes désertent l’armée. Chacun d’eux a ses raisons mais habituellement, c’est souvent la dureté de la vie militaire qui les pousse à déserter. En réalité, les jeunes se font une idée assez utopique de ce qu’est la vie militaire. Une fois dans le système, ce n’est pas du tout ce à quoi ils s’imaginaient. Mais ce choix de déserter l’armée a de lourdes conséquences auxquelles la majorité des déserteurs ne s’attendent pas. Les risques de la désertion militaire sont donc à prendre en compte avant même de vouloir s’engager. Aussi, il y a quelques informations à connaitre avant de s’engager dans l’armée.

Les conséquences possibles de la désertion militaire

Entrer dans l’armée est une décision qui ne se prend pas à la légère. En effet, lorsqu’on est militaire, on le reste jusqu’à la fin de sa carrière. Il faut donc se préparer psychologiquement et physiquement. Aussi, il y a des points importants à savoir. Par exemple, une personne qui s’engage dans l’armée peut la quitter pendant les six premiers mois. Une fois que ces six mois sont passés, il n’y a aucune démission qui sera approuvée.

Les absences suivantes sont considérées comme une désertion de la part du soldat. Une absence de plus de six jours, le soldat restant à l’intérieur du territoire, est une forme de désertion. C’est la désertion interne. Il y a aussi la désertion externe qui signifie que le soldat est à l’extérieur du pays et qu’il ne se présente pas dans les trois jours suivants sa mission. C’est ce qu’on appelle la désertion externe. Et ceux-là s’appliquent en temps de paix. En temps de guerre ou en état d’urgence, le délai est réduit de trois jours pour la désertion interne et d’un seul jour pour la désertion externe.

Il est important aussi de savoir que la désertion militaire est un délit puni par la loi militaire. Une des conséquences de la désertion est la peine de prison. Quitter l’armée est passible de trois ans d’emprisonnement en temps de paix. Cette peine de prison peut aller jusqu’à dix ans lorsque le pays est en état d’urgence.

D’autres peines sont applicables à la désertion militaire. Ainsi, si vous n’êtes pas sûr de tenir quasiment toute votre vie, ne vous engagez pas.